LE LIVRET DES ASSOCIATIONS DISPONIBLE EN MAIRIE

Le Hugstein

Château pour les uns, ruines pour d'autres,
Le site ne laisse pas indifférent et a suscité de nombreux récits, légendes et anecdotes.

Débroussaillé et reconsolidé à plusieurs reprises, il présente l'avantage de n'être accessible qu'aux randonneurs ou promeneurs, cependant de plus en plus nombreux depuis la création de l'Association « Pro Hugstein » qui en fait une promotion très intense de part les médias mais aussi l'organisation de campagnes plus festives.

Le château est situé à 389m d'altitude, à cheval sur les bans de Buhl et de Guebwiller.
Le rôle de cette forteresse était de protéger l'abbaye de Murbach contre les incursions ennemies, mais aussi de surveiller la ville de Guebwiller toujours rebelle au prince-abbé et surtout à ses impôts. Plus tard, le château aura une fonction surtout résidentielle.

D'aucun font remonter la construction du Hugstein au X° siècle à Hugues, père du comte Wilfried d'Eguisheim.

1227 - C'est une des dates citées pour la construction du château, à l'initiative de Hugo de Rothenburg issu de la noblesse lucernoise, 21ème abbé de Murbach de 1216 à 1236. Ce dernier avait été le premier prince abbé de Murbach, titre que lui avait conféré l'empereur Frédéric II qu'il avait accompagné lors de la deuxième croisade.
La forteresse se présente sous la forme d'un rectangle à l'intérieur duquel se trouve le corps de logis. Elle présente cependant la particularité d'un donjon rond légèrement débordant, encastré dans le mur d'enceinte qui fait ici fonction de bouclier.

1313 (26 février) - Le prince abbé Konrad von Stauffenberg y fait construire une chapelle castrale dédiée à la Sainte Croix et à Saint Benoît. Elle sera consacrée le 26 février de la même année.

1377 à 1387 - Le prince abbé Stoer de Stoerenburg séjourne régulièrement au Hugstein. Il fait reconstruire les bâtiments détruits, sûrement lors du passage dans la région d'une « compagnie anglaise » des troupes d'Enguerrand de Coucy.
1457 – Le prince-abbé Barthélémy d'Andlau fait restaurer le château et y ajoute deux tours. C'est de cette époque que date la porte renaissance, couronnées d'arcatures, par laquelle on accède à l'intérieur de la cour.
1476 – Barthélémy d'Andlau meurt au Hugstein. Ce décès va donner naissance à la légende du chat noir. A ce sujet, écoutons Séraphin Dietler :

«Un évènement terrible s'est produit à Guebwiller. Il faisait nuit lorsque Bartholomoeus von Andlau, prince de Murbach dont nous avons déjà parlé plusieurs fois, se rendit dans sa chambre au Hugstein. Il s'assit sur une chaise et s'entretenait avec son valet de chambre de choses banales, quand la lumière s'éteignit. Le valet de chambre prit la chandelle pour aller la rallumer. Lorsqu'il revint avec la lumière dans la chambre où se trouvait monseigneur, il vit avec effroi qu'un chat noir s'était étendu à travers la gorge du prince et l'avait étranglé. Le valet quitta la pièce pour mettre le personnel au courant. Puis on procéda avec le corps comme il se doit : on le mit dans un cercueil. De grand matin, le corps fut transporté à Murbach, sur un chariot attelé de quatre chevaux robustes, qui peinaient tellement qu'ils étaient en sueur, à la stupéfaction de tous les présents. Arrivé à l'église de Murbach, selon la coutume on ouvrit le cercueil, mais le cadavre ne s'y trouvait plus. Que Dieu nous garde d'une mort horrible et imprévue ».

1485 – Le Hugstein conserve sa fonction de résidence princière. En cette année, le prince-abbé Achatius de Griessen y reçoit lors d'une réception fastueuse, outre l'évêque de Strasbourg, plusieurs comtes et beaucoup de seigneurs et de nobles.

1514 - Le prince abbé Georg von Masmunster fait reconstruire le château qui était tombé en ruines et y séjourne de 1516 à 1520.

1524 – La foi luthérienne fait une nouvelle et puissante percée dans la région. Georg von Masmunster fait interdire le blasphème sur tout le territoire de l'abbaye. Des bourgeois luthériens seront brûlés dans les fossés du Hugstein.

1535 – Les fonctionnaires du bailliage font emprisonner le bourgmestre de Guebwiller au Hugstein.

1542 - Georg de Masmünster meurt le 10 mars. Avant sa mort, il avait proposé, avec l'accord de Rome, son neveu, le seigneur Johann-Rodolph Stoer von Stoerenburg (1542 - 1570) comme successeur. Celui-ci fut élu le 11 mars. Le lendemain, lorsque l'on fit asseoir sur l'autel le seigneur nouvellement élu, comme le voulait la tradition, une grande foule se pressait, précédé par la noblesse. Parmi les présents se trouvait Heinrich von Jestetten, un cousin de Johann-Rudolph Stoer, qui par sa mère était aussi un Stoer.
Le 5 avril; Heinrich von Jestetten occupa le château du Hugstein et fit prisonniers tous ceux qui s'y trouvaient. A l'annonce de cette nouvelle un des fonctionnaires abbatiaux de l'abbaye du bailliage de Guebwiller, Hans Urban, rassembla une troupe qui assiégea le château.
La ville de Rouffach envoya sur place 100 bourgeois. Les bailliages de Wattwiller et de Saint-Amarin en envoyèrent 150. Le 6 avril le bailli vint aussi, accompagné de nombreux nobles.
Lorsque tout fut prêt au camp des assaillants pour l'assaut, Heinrich de Jestetten se rendit. Il fut fait prisonnier avec ses hommes et tous furent emmenés à Guebwiller au château de la Neuenbourg.
Le 8 avril, l'abbé fut conduit au Hugstein et emprisonné dans le donjon.
Sur l'intervention de plusieurs nobles, l'abbé fut sorti du cachot, mit aux fers et transféré à Murbach.
Le 7 juillet il s'évada à la stupéfaction générale. Depuis lors, l'affaire entre l'abbé fuyard et le prince abbé de Murbach a fait l'objet d'une transaction. Sous l'arbitrage de Ferdinand 1er, Jestetten retrouva Honcourt puis devint abbé de Munster en 1568.

Le dernier châtelain à habiter les lieux en 1546 est le prévot Velius Runtchan.

En 1598 le château est frappé par la foudre.

XVII° siècle - Le château sert de prison pour les sorcières. Une d'entre elles, Margartha Moritz, sage-femme de Buhl, est brûlée dans les fossés.

1798 - Les ruines servent de refuge aux pauvres gens. Le site servira aussi de carrière pour la construction de quelques maisons buhloises.

Entre 1862 et 1863 a lieu une campagne de fouilles et de consolidation (Max de Ring).

1870 – Les prussiens cantonnent dans les ruines du Hugstein. Ce sera l'échauffourée de Buhl.

1898 – Le Hugstein est classé monument historique.

1929 – Travaux de consolidation à l'initiative de l'historien Charles Wetterwald.

XX ème siècle – Les ruines du Hugstein vont susciter une réplique de la Guerre des boutons pendant plusieurs décennies. Le site étant situé à cheval sur les bans de Buhl et Guebwiller, il a été jusque dans les années 1970, l'objet de convoitise des gamins des deux communes. Que de bleus, que de cicatrices ont été récoltés pour l'honneur du village. Et quand le combat cessa, faute de combattants, résonna le fameux cri de guerre « d'r Hugstai esch unser, und d'Gawillrer sen Brunser ».

L'association « Pro Hugstein » est officiellement née le 22 mai 2006 à l'occasion de l'assemblée générale constitutive qui s'est tenue à l'hôtel de ville de Guebwiller. Selon ses statuts, dirigée par un président délégué, Jean-Marie Nick (amoureux des vieilles pierres), l'association s'est donnée pour objectif de sécuriser, de consolider, de restaurer et de conserver la ruine du Hugstein, le château fort le plus important de l'arrondissement de Guebwiller, la ruine la plus spectaculaire de la région et l'un des multiples repères historiques du « Pays d'Art et d'histoire » de la région de Guebwiller.
« Pro Hugstein » fédère cinq sociétés d'histoire affiliées à la Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace, à savoir la Société d'histoire de Guebwiller et du musée du Florival, les « Amis du Retable de Buhl », « S'Lindeblätt», « l'association d'histoire du Haut-Florival », l'association « Châteaux forts et villes fortifiées d'Alsace » et l'association du « Club Vosgien » de Guebwiller.
En 2017, le Conseil Municipal de Buhl a approuvé les travaux de sauvegarde du château du Hugstein en partenariat avec la Mairie de Guebwiller, co-propriétaire du château.

Ci dessous, photo prise en 2015, lors d'une reconstitution d'un bivouac par les les guerriers de Faylan, en présence de deux représentants des communes propriétaires des lieux, Francis Kleitz, maire de Guebwiller et Marianne Loewert, maire-adjointe de Buhl, de Jean-Marie Nick, président délégué de "Pro Hugstein" et de Jean-Richard Ringele (en côte de maille), responsable de l'entretien du site.

 

 

Carte de Buhl