Cavalcades les 24 et 25 février à 15h

Les carrières

Pour construire l'abbatiale de Murbach, les églises des environs, le Hugstein et d'autres fortifications, les maisons d'habitations et les murs-terrasses du vignoble, on utilisa le grès rose du schimberg. Depuis l'Oberlinger jusqu'au Bannstein, la montagne est truffée de carrières.
Depuis l'existence des registres communaux, à partir de 1789, on trouve la mention courante de sept carrières de Buhl : Creuzlen, Christian, Schwarzenbach, Thal, Trottberg, Appenthal et Mühlsteingrube, ouvertes successivement pour parer à l'épuisement du gisement de la précédente. Sur le ban de Buhl, seules les carrières du Schwarzenbach et la Mühlsteingrube sont encore visibles (suivre le sentier des carrières).
La carrière du Schwarzenbach, sur le chemin du Saint-Gangolf, a été ouverte au 13ème siècle. On pense qu'au 17ème siècle, sur ordre de Vauban, ingénieur du roi Louis XIV, la pierre devait servir à la construction de la place forte de Neuf-Brisach, ou encore à l'entretien du canal Vauban qui reliait les carrières au chantier.

L'exploitation de la Mühlsteingrube dans la forêt du Schimberg date aussi du 13ème siècle. La roche était utilisée pour la confection des meules de moulin (spécialité des maîtres carriers) ou encore comme pierres de construction.

Situé près du sommet du Schimberg, l'accès et l'évacuation des matériaux étaient très difficiles. En 1907, construction d'un funiculaire pour permettre le transport des pierres. Il reliait la carrière à une gare, située à l'intersection de la rue de la Liberté et du Trottberg. Il ne devait en aucun cas gêner la circulation sur les chemins, notamment durant les vendanges. Avant l'aménagement du funiculaire, les pierres étaient transportées sur un brancard en bois tiré par des chevaux et aussi au moyen d'une schlitte, mentionné dès 1453.

L'exploitation de ces deux sites a été arrêtée pendant la première moitié du 20ème siècle pour des raisons techniques et financières.

 

 

Carte de Buhl